Blog

Nutrition et santé: Comment lire les étiquettes alimentaires ?

lire les étiquettes alimentaires

Je te l’accorde, lire et comprendre les étiquettes alimentaires peut s’avérer un vrai casse-tête.  Comment déchiffrer ce que les fabricants nous cachent ? Voici 3 pistes pour t’éclaircir un peu: 

#1 La liste d’ingrédients

La composition

La liste des ingrédients est certainement ce qui va vous donner le plus d’informations quant à la composition du produit. Les ingrédients sont listés selon leur abondance décroissante dans le produit. Par exemple, si t’achètes du lait végétal d’amande et que les deux premiers ingrédients sont l’eau et le sucre et que les amandes arrivent en troisième position, cela veut dire que cette boisson est composée de plus de sucre que d’amandes. Autant consommer une poignée d’amande avec un verre d’eau.

La longueur de la liste d’ingrédients

Un second indice est la longueur de la liste des ingrédients. Plus elle est grande, moins ce produit est dans son état naturel. Des sushis tout préparés en grandes surfaces ne contiennent pas seulement du poisson, du riz et du nori. Si des additifs ou des noms bizarres viennent rallonger la liste, passe ton tour.  

Avec ces deux premiers points, tu as déjà un bon aperçu de ce que cachent les étiquettes alimentaires. Le tableau nutritionnel te donnera un indice de la qualité des ingrédients:

#2 Un tableau nutritionnel

Le premier réflexe de beaucoup d’entre nous est de regarder uniquement le nombre de calories. Or, les calories ne définissent pas entièrement la qualité d’un produit. Beaucoup plus intéressant pour décrypter les étiquettes alimentaires sont les parts d’acides gras saturés (« les mauvais »). Ceux-ci ne devraient pas excéder 3 g par 100 g en règle générale. Attention, cette règle ne s’applique pas pour les fromages et le chocolat noir. Dans ces deux produits, il est tout à fait normal d’en retrouver plus abondamment.

Le sel est également une valeur à surveillée. Par jour, une personne n’exerçant pas ou peu de sport ne devrait consommer pas plus de 5 g de sel 

#3 Ne pas se laisser piéger par des mots magiques

Les étiquettes alimentaires sont souvent piégeuses . « Naturel », « bio », « Fair-trade » ne veulent pas dire « sain ». Ce n’est pas parce que vous vous nourrissez exclusivement de produits « bio » que votre alimentation sera équilibrée. Prenons l’exemple d’un yoghurt fraise de la Coop. Ce dernier contient 13 g de sucre pour 100 g de produit. Le yogurt bio lui, en contient 14 g. Comme quoi … 😉

Il en va de même pour les produits « perte de poids ». Le muesli Weight Watcher de Migros contient certes moins de graisses que le muesli traditionnel, mais c’est uniquement parce qu’il ne contient pas d’oléagineux (amandes, noisettes) qui sont en réalité de bonnes graisses. En vaut-il vraiment la peine de supprimer les bonnes graisses pour diminuer le nombre de calories ? Ma réponse est non. J’ai fait un article sur les produits light, je t’invite à aller le consulter ici.

Notre p’tit conseil

Déchiffrer les étiquettes alimentaires est tout un art. Il est très difficile de proposer des règles générales qui s’appliquent partout pour une alimentation équilibrée. En principe, on peut affirmer que les produits raffiné (fortement transformés) sont moins sains que les produits plus simples. Donc méfiez-vous des étiquettes à rallonge. Privilégiez les produits simples, frais et non industriels.

 

author-avatar

A propos de Marie

Je suis diplômée d'un Master en Science alimentaires de l'EPFZ. Je suis passionnée de nutrition et de sport. Mon but est de t'informer des dernières études scientifiques en relation avec le sport et la nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *