Blog

Nutrition et santé: le café, bon ou mauvais pour la santé ?

café bon ou mauvais ?

« Hey, tu passeras boire un p’tit café à l’occasion ! » 

« C’est l’heure de la pause : Café ? ». Qui n’a jamais entendu ces phrases mythiques? Le café est, dans notre société, la « boisson sociale » par excellence. Connue pour ses effets stimulants, le café s’est totalement imposé dans chaque ménage et lieu de travail. Mais qu’en est-il des effets sur la santé ? D’abord critiqué par les médecins, il semble que la tendance s’inverse et certains le qualifient même de « superfood ». Alors, le café, bon ou mauvais ? Faisons le point:

Le café est-il bon pour la santé ?

Plusieurs études ont démontré que la consommation de café diminuerait le taux de mortalité. Il est important de notifier qu’il s’agit uniquement d’études d’observation, c’est-à-dire que ça ne prouve pas que le café-même en soit l’origine. C’est pourquoi aucune explication sérieuse à ce phénomène n’existe à ce jour.

Plusieurs scientifiques pensent que ce sont les antioxydants contenus dans le café qui protégeraient nos cellules contre le stress oxydatif et l’inflammation, ce qui aurait une action positive sur les maladies chroniques telles que le cancer, la démence, Alzheimer, Parkinson etc. [1]. Cette explication rejoint celle des bénéfices du chocolat noir que je t’invite à consulter ici. 

De même, d’autres scientifiques pensent que certains composants du café aident les cellules à éliminer certaines protéines toxiques qui précipitent l’apparition de maladies dégénératives [2] et du diabète de type II [3].

Pourquoi serait-ce mauvais pour la santé ?

La caféine contenue dans le café excite le système nerveux, ce qui a plusieurs conséquences :

•    Insomnie : Si vous avez de la peine à vous endormir le soir, ne buvez pas de café après 14h00. La caféine met du temps à être dégradée par le corps. Au bout de 6 heures, il en reste toujours la moitié. Et un mauvais sommeil a, à son tour, de mauvaises répercussions sur la santé. C’est pourquoi nous vous recommandons de boire du café le matin uniquement.

•    Augmentation de l’anxiété : La caféine diminue le niveau du GABA, neurotransmetteur qui aide à réguler l’anxiété au détriment de cette dernière et amplifie l’effet des hormones produites lors du stress, soit la cortisone et l’épinéphrine.  Les personnes étant de nature anxieuse devraient éviter toute consommation de caféine [4]

•    Augmentation de l’hypertension et de la rigidité artérielle, facteurs de risque non négligeables de l’apparition d’accidents cardio-vasculaire. Cet effet est avant tout présent chez les personnes qui n’ont pas l’habitude de consommer de caféine [5][6].

Alors le café, bon au mauvais ?

La consommation de café n’est pas si anodine que ça. Les scientifiques recommandent de ne pas dépasser les 300 mg de caféine par jour, soit environ deux cafés robusta ou 3 Espresso.  De plus, les bienfaits du café mentionnés ci-dessus n’ont pas été encore scientifiquement prouvés. Par conséquent il serait inapproprié d’augmenter sa consommation dans l’espoir d’améliorer sa santé. Il faut également savoir rester critique face aux articles présentant le café comme boisson miraculeuse.  L’industrie du café qui brasse plus 11 milliards de dollars par année contribue certainement à la bonne presse de celui-ci.

Malgré tout, si tu sais apprécier ton café matinal avec modération, rien ne t’oblige à arrêter, à condition de ne pas souffrir de brûlures d’estomac, d’hypertension ou d’être de nature stressé ou anxieuse. Attention également à ne pas abuser du café pour « éliminer la fatigue » car l’illusion ne sera que de courte durée. Evites plutôt  le stress et dorms suffisamment, sinon ton corps saura te dire stop.

Sources

1.    Freedman, N.D., et al., Association of coffee drinking with total and cause-specific mortality. N Engl J Med, 2012. 2012(366): p. 1891-1904.

2.    Eskelinen, M.H. and M. Kivipelto, Caffeine as a protective factor in dementia and Alzheimer’s disease. Journal of Alzheimer’s Disease, 2010. 20(s1): p. S167-S174.

3.    Cheng, B., et al., Coffee components inhibit amyloid formation of human islet amyloid polypeptide in vitro: possible link between coffee consumption and diabetes mellitus. Journal of agricultural and food chemistry, 2011. 59(24): p. 13147-13155.

4.    Roca, D., G. Schiller, and D. Farb, Chronic caffeine or theophylline exposure reduces gamma-aminobutyric acid/benzodiazepine receptor site interactions. Molecular pharmacology, 1988. 33(5): p. 481-485.

5.    Traci, K. Energy Drinks Raise Resting Blood Pressure, Dramatic In Those Not Used To Caffeine. 2015.

6.    Vlachopoulos, C., et al., Caffeine increases aortic stiffness in hypertensive patients. American journal of hypertension, 2003. 16(1): p. 63-66.

author-avatar

A propos de Marie

Je suis diplômée d'un Master en Science alimentaires de l'EPFZ. Je suis passionnée de nutrition et de sport. Mon but est de t'informer des dernières études scientifiques en relation avec le sport et la nutrition.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *